Équipés de la règle des 4%, nous allons creuser la question du temps passé à épargner et du montant à mettre de côté pour générer un revenu suffisant. Accrochez vos ceintures, vous entrez dans le cœur de la Révolution.

Un rappel

L’objectif de la Révolution Pastèque est de vous fournir des outils pour vous permettre d’atteindre l’indépendance financière. Une question que nous nous posons tous à ce propos, c’est combien faut-il économiser pour l’atteindre, cette indépendance financière. Or, nous avons déjà vu ensemble que le montant à mettre de côté pour ne plus avoir besoin de travailler était difficile à estimer, et largement surestimé par une grande majorité d’entre nous. En plus, ce chiffre varie grandement d’une personne à l’autre. C’est pour cela que nous vous avons présenté la règle des 4%, qui permet de calculer ce montant plus facilement.

Une autre méthode

Amis pastéquiers, vous devez savoir qu’il existe une autre manière de calculer la date de votre indépendance financière. Cette fois-ci, on ne s’intéresse plus au montant à mettre de côté, mais bien au temps passé à économiser. Pour cela, il vous suffit d’une seule variable : le taux d’épargne, comprenez le pourcentage de votre revenu que vous épargnez chaque mois. Et… c’est tout !

L’hypothèse qui est prise ici, c’est que vous conserverez ce niveau de vie et de consommation (souvenez-vous, C = R - S ) tout le long de votre vie. Dans un premier temps, c’est votre salaire qui financera votre consommation et votre épargne. Une fois indépendant financièrement, cette consommation sera financée par votre épargne. De plus, votre niveau de consommation est déduit de votre épargne : si vous épargnez 40% de votre revenu, vous en consommez 60%. Nous nous concentrons donc sur le taux d’épargne.

Prenons mon cas de figure de l’année dernière comme exemple. Je consomme l’intégralité de mon revenu. Je n’épargne donc rien (R = C, S = 0). Dans ce cas, mon épargne ne génère aucun revenu, et je devrai donc travailler pour toujours (en théorie), ou plutôt jusqu’à l’âge légal de la retraite pour devenir indépendant financièrement. Au vu de l’évolution de cet âge légal, avouez que ce n’est pas très rassurant. L’exact opposé, c’est quelqu’un qui épargne l’intégralité de son revenu et ne consomme rien (R = S, C = 0). Cette personne a plus de chance que moi : elle peut arrêter de travailler dès aujourd’hui !

Les dépenses, le cœur du calcul

Vous comprenez bien qu’ici, le montant de votre revenu mensuel n’a plus d’impact, seul compte le taux d’épargne. Évidemment, en gagnant plus vous pouvez garder le même niveau de vie en mettant plus de côté chaque mois.

Mais si j’aime particulièrement cette méthode, c’est qu’elle met en évidence l’énorme impact des dépenses sur la durée du travail avant l’indépendance. Au même niveau de revenu, j’atteindrais l’indépendance financière trois ans plus tôt si j’épargne 45% de mon revenu que si j’épargne 40%. Dit autrement, je dois travailler trois ans de plus pour financer 5% de dépenses en plus ! 5% d’écart de dépense semble absolument minime : on parle de 100€ par mois si vous gagnez 2 000€ net par mois, bien moins que ce que vous économiseriez en préparant votre repas vous-même par exemple. En échange de trois ans de moins de travail, ça donne envie de s’y mettre non ?

Si la baisse des dépenses a un tel impact sur le nombre d’années à travailler, c’est qu’elle a un double effet :

  • Elle augmente le taux d’épargne mensuel, et donc vous mettez plus de côté chaque mois.
  • Elle réduit le montant que vous aurez besoin de toucher chaque mois une fois l’indépendance atteinte, encore une fois dans l’hypothèse que vous gardez vos dépenses constantes après l’indépendance.

Le détail de la relation taux d’épargne – années à travailler

J’ai gardé mes hypothèses traditionnelles : taux de rendement hors inflation de 5% par an, TRSM de 4% (si vous ne vous souvenez plus, lisez cet article) une fois l’indépendance atteinte. Nous avons réalisé les calculs avec Python, et si cela vous amuse vous pouvez trouver le code sur notre GitHub. En détail, voici nos résultats :

Taux d’épargne Nombre d’années à travailler avant l’indépendance financière
5% 66
10% 52
15% 43
20% 37
25% 32
30% 28
35% 25
40% 22
45% 19
50% 17
55% 15
60% 13
65% 11
70% 9
75% 8
80% 6
85% 5
90% 3
95% 2
100% 0

Prenons la première ligne du tableau comme exemple. Si vous épargnez 5% de votre revenu, il vous faudra travailler 65,5 ans pour atteindre l’indépendance financière.

Nous pouvons également faire le raisonnement inverse grâce au graphique. Si je souhaite atteindre l’indépendance financière dans 10 ans, il faut que j’économise 65% de mon revenu pour y parvenir, c’est-à-dire que je ne consomme / dépense que 35% de mon revenu.

Impossible ? C’est ce que je croyais en regardant ces chiffres pour la première fois. Comment faire pour épargner 65% de son revenu, cela me paraissait énorme d’autant que je partais de zéro. Mais comme le dit Mr Money Mustache, lorsque je vous donne une formule magique, mieux vaut essayer de la mettre en pratique que de se fatiguer à démontrer pourquoi c’est impossible !

A vous de jouer !

Je vous repasse le film étape par étape. La première d’entre elles, vous la connaissez déjà. C’est calculer son budget : où est-ce que je dépense mon argent tous les mois. Ensuite, coupez dans le gras. La seconde étape, une fois que vous avez commencé à mettre de côté, c’est de continuer en permanence à optimiser vos dépenses pour atteindre un taux d’épargne optimal pour vous. Une fois que vous y êtes, regardez sur le tableau combien d’années vous devrez travailler pour atteindre l’indépendance. Trop sans doute.

A ce moment-là, vous avez fait le plus dur, vous vous êtes mis en route. Reste à définir la vitesse de croisière.

Vous pouvez évidemment garder le même taux d’épargne, en acceptant donc d’atteindre l’indépendance plus tard que prévu. Pas de mal à ça. Remarquez quand même l’effet exponentiel du taux d’épargne sur le nombre d’années à travailler : quand cinq petits pourcents d’épargne en plus correspondent à trois années en plus à travailler, ça incite à chercher.

Pour les plus pressés, trois options -cumulables- s’offrent à vous :

  • Augmenter votre revenu, en gardant le même niveau de vie et de dépense. Votre taux d’épargne augmentera automatiquement et le nombre année d’ici à l’indépendance réduira de pair.
  • Accroître la frugalité. Refaites une analyse de votre budget et trouvez de nouveaux postes de dépenses à réduire pour augmenter votre taux d’épargne.
  • Augmenter la rentabilité de vos investissements ! Eh oui, souvenez-vous que pour cet exemple, j’ai utilisé des rendements annuels de 5%. Il est tout à fait possible de faire mieux. Ici, ni le revenu ni le taux d’épargne ne changent (mode de vie constant), seul l’aspect investissement est amélioré. Informez-vous, apprenez, encore et encore… et lisez les articles de La Révolution Pastèque !

Laisser un commentaire

Fermer le menu