Nous continuons aujourd’hui à nous reposer sur les contributions de notre communauté pour partager des astuces nous permettant d’épargner plus. Aujourd’hui, un nouveau Pastéquier monte à la tribune pour nous proposer des moyens d’épargner plus, sans douleur !

Dans les articles précédents, nous avons souvent abordé le sujet de retraite anticipée. Nous avons vu ces belles courbes de ratio « Epargne/Revenus ». Si j’arrive à économiser 90% de mes revenus chaque mois, il ne me reste que 3 ans à travailler avant ma retraite. Bien souvent, ces chiffres vous semblent un peu gros, presque naïfs. Comme si on vous promettait une victoire sur le Tour de France avant même de savoir faire du vélo. Alors commençons par le commencement !

Cet article va vous proposer des astuces concrètes pour augmenter votre épargne, même à consommation égale. Le fil conducteur de ces astuces, et la raison pour laquelle nous vous les proposons toutes ici, c’est qu’elles jouent sur des biais cognitifs : le but est d’épargner sans s’en rendre compte, sans faire d’efforts !

Les seuls prérequis sont :

  • Un compte courant
  • Une forme de compte épargne. Il peut s’agir d’un livret, une assurance-vie, un PEL, un compte avec ou sans intérêt, un espace, un coffre-fort, etc.

Comment on fait ?

La clé de cette technique réside dans l’automatisme. Parce que tout ce qui est mouvement automatique financier n’est pas sujet à la tentation de la consommation (volontaire ou non : oubli, perte de motivation, manque de temps, etc.) et a donc beaucoup plus de chances de perdurer dans le temps.

Beaucoup d’entreprises dans toutes les industries profitent déjà de ce système pour faire de vous de fidèles clients. Les assureurs sont notamment les rois du réengagement automatique pour une année suivante. On peut également prendre exemple de la salle de sport qu’on a la flemme d’annuler au cas-où on y retournerait. Résilier un abonnement deviendrait même culpabilisant. Bref, toutes ces stratégies sont destinées à vous faire dépenser plus. Nous allons voir aujourd’hui 3 astuces pour renverser la balance et vous faire, cette fois, gagner plus.

Etape 1 : Mise en place de virements automatiques vers votre compte épargne

La toute première étape est de vous forcer à créer un virement automatique entre vos comptes. Et cela, même si vous êtes à sec à chaque fin de mois et que vous ne jugez pas possible de mettre de côté. Il faut renverser le problème, et réaliser le virement en début de mois, car cela va créer une contrainte. Cette contrainte est très importante car elle va vous habituer à un nouveau budget sans pour autant vous restreindre sur un type précis de dépenses. Petit à petit vous allez adapter vos habitudes de consommation et vous habituer à votre nouveau budget. Utiliser la culpabilité à bon escient : vous n’oserez pas couper le virement !

Note de Thomas : que feriez-vous si une nouvelle taxe mensuelle de 50€, directement prélevée sur votre salaire (coucou le prélèvement à la source) était mise en place ? C’est bien simple, vous ne prendriez plus en compte ces 50€ dans votre revenu ! Ces 50€ feraient toujours partie de votre revenu brut, mais seraient retirés du net que vous touchez chaque mois, et donc de votre calcul de budget. C’est le même concept que nous cherchons à appliquer ici : retirer le montant du virement automatique de votre budget.

En pratique aujourd’hui, les virements automatiques sont disponibles gratuitement dans toutes les banques (c’est encore mieux si vous le faites depuis en banque en ligne :

Sautez le pas et vous vous rendrez rapidement compte qu’il n’est pas si difficile d’épargner plus et mettre de l’argent de côté. Il faut faire l’effort intelligemment pour qu’il ne soit pas trop couteux en réflexion : la première étape, c’est de commencer par épargner avant de consommer, avec un virement en début de mois ! D’autant que vous pouvez commencer avec de tous petits montants. L’essentiel ici n’est pas de devenir milliardaire, mais bien de prendre l’habitude d’épargner chaque mois.

Etape 2 : Activation de l’arrondi à chaque transaction

Cette étape, toujours automatisée, consiste à arrondir chaque transaction à l’euro supérieur et de virer automatiquement la différence sur un compte épargne. On peut également choisir de virer un facteur de cet arrondi (x2, x3, x5). Cela parait dérisoire et ne relève généralement pas votre attention au quotidien (finance comportementale quand tu nous tiens).

Pourtant, avec la lente disparition du cash (et surtout du chèque) en France, le nombre de transactions par carte explose. Pour les jeunes consommateurs digitaux que nous sommes, nous effectuons bien plus de transactions que la moyenne nationale de 17.5 par mois. Cet automatisme a deux vertus : d’une part, il nous permet d’augmenter notre épargne lorsque nous consommons plus (en nombre de transactions). C’est totalement indolore et invisible au quotidien, et pourtant au bout du mois ce sont quelques 20-30€ qui sont mis de côté en plus. C’est toujours ça de pris ! D’autre part, l’épargne des arrondis permet de nous donner une incitation à moins consommer, parce qu’à chaque fois que l’on achète quelque chose, un montant supérieur au prix que nous payons quitte notre compte courant. Encore une bonne manière d’influencer notre comportement, même légèrement, pour le faire tendre vers la Révolution Pastèque.

Note de Hector : ci-dessous, un Screenshot de mon Revolut. Je me sert de la fonctionalité d’arrondis depuis environ 6 mois, et j’ai activé le x3 depuis septembre. ça monte donc vite, très vite, du côté des centimes épargnés !

En pratique aujourd’hui, encore trop peu de banques proposent l’arrondi et le mouvement automatique du surplus vers un compte épargne. Vous vous souvenez surement de notre présentation sur Revolut. Ils sont les seuls à ma connaissance à autoriser cette option en France.

Note de Hector : Sommes-nous de vulgaires fanboys de Revolut ? Il faut regarder les choses en face : oui ! Cela étant clarifié, n’hésitez pas à nous signaler d’autres banques et d’autres solutions qui pourraient également répondre à nos attentes, nous sommes ouverts et nous adorons essayer de nouveaux services comme ceux-là !

Etape 3 : Création de règles automatiques

Cette étape consiste à créer des règles, à l’instar de vos classements d’e-mails dans outlook ou gmail, et qui engendreront un mouvement automatique entre votre compte courant et votre compte épargne.

De quelles règles parle-t-on ? De toutes celles qui mettent en relation un évènement particulier avec un mouvement financier. Elles sont toutes de la forme : « Si cela se produit, alors effectuer ce transfert entre mes comptes » (IFTTT ou « if this then that » pour les intimes).  L’étape 2 avec l’arrondi est en fait une règle automatique simple et assez  répandue dans notre environnement financier. D’autres règles simples à imaginer sont par exemple : si je me fixe un budget de X cette semaine, transférer la différence non dépensée sur mon compte épargne à la fin de la semaine.

Avec la démocratisation des PFM (Personal Finance Management, ces solutions qui catégorisent vos dépenses), vous pouvez augmenter le niveau de sophistication des règles. Nouvel exemple : si je dépense moins de X euros en shopping / en restaurant ce mois-ci, virez la différence sur mon épargne.

Ces règles peuvent prendre un aspect très ludique et motivant dès lors qu’elles se connectent au monde extérieur, non financier. Ainsi nous pouvons lier notre application bancaire à notre calendrier Outlook ou à notre montre connectée pour le déclenchement d’évènements (si je vais à la salle de sport / si je fais plus de 3,000 pas aujourd’hui, transférer X euros sur mon compte épargne).

Nous sommes alors d’autant plus incités à déclencher les évènements introduits dans les règles que nous avons l’illusion de gagner de l’argent. Pour y voir plus clair sur l’étendue des possibles en matière de règles et de connections, voici un schéma récapitulatif :

Certaines règles, comme vous le voyez, sont anecdotiques et plus futiles qu’utiles (règle du tweet de Trump par exemple).

En revanche, je suis persuadé que le dernier niveau de sophistication est très intéressant. Il va, à mon sens, donner des incitations de bonne conduite qui permettront réellement de faire économiser l’utilisateur. Prenons par exemple la règle : « transférer 1 euro sur mon épargne si j’ai utilisé moins de 100 litres d’eau aujourd’hui dans mon appartement ». Il n’est plus question ici d’illusions d’économies mais bien de réduire votre facture d’eau / électricité à la fin du mois.

En pratique malheureusement, aucune banque à ma connaissance ne propose ces services en France. Revolut en est aux balbutiements avec son Vault, N26 également avec les espaces. En revanche, les américains sont bien plus avancés en la matière. Le leader sur le marché est Qapital. Le site est très bien fait et le nombre de règles est impressionnant. Monzo, la néobanque anglaise a récemment lancé ce type de règles (pouvant être connectées à d’autres applications) et prévoit un atterrissage en France d’ici 2019. Attendons sagement !

Conclusion

Vous l’aurez compris, le but de ces astuces est de créer un cadre automatisé qui nous permet de mettre de côté ce petit plus que vous n’arrivez pas à épargner tous les mois, et surtout de faire le premier pas vers une épargne du quotidien. Le concept en soit n’a rien de révolutionnaire. Bien plus que financier, les leviers sont psychologiques :

  1. On dépense toujours tout ce que l’on a sur son compte. Si l’on a moins sur son compte (via un virement automatique vers un compte épargne), on dépense moins.
  2. Il est trop difficile pour notre volonté de transférer de l’argent manuellement et de façon régulière sur une épargne. Les ordres automatiques le font pour vous sans aucun état d’âme.
  3. Quel philosophe avait dit qu’il existe « des petites perceptions inconscientes » et « l’aperception consciente » en parlant du bruit de la mer ? C’est totalement applicable pour notre finance du quotidien. Personne ne prête attention à ces 5-6 euros dépensés par ci, par là. On garde seulement un ordre d’idée de notre solde à un instant T.
  4. Il est possible de se donner les bonnes incitations pour adopter certains comportements, sans faire d’efforts significatif ou volontaire.

Je peux vous assurer que vous ne prêterez pas attention à ce petites sommes mises de côté automatiquement. Et je peux vous assurer également que la « Big Picture » va vous faire plaisir en fin d’année.

Laisser un commentaire

Fermer le menu