Un dividende est une rémunération versée par une entreprise à ses actionnaires (les investisseurs qui possèdent au moins une action de l’entreprise).

Le dividende est une portion des bénéfices de l’entreprise qui est utilisée pour rémunérer les actionnaires. Ainsi, les jeunes entreprises ne distribuent généralement aucun dividende : elles ont besoin que leurs actionnaires leur fournissent du capital, et ne peuvent pas encore se permettre de les payer ! Mais lorsque l’activité gagne en maturité et en stabilité, à mesure que les marges s’accroissent et que les besoins en financement diminuent, les entreprises peuvent distribuer des dividendes.

Avec les rachats d’actions, c’est l’un des deux moyens à la disposition des entreprises pour rémunérer directement les actionnaires.

Il existe plusieurs types de dividendes de type différent :

  • Les dividendes versés par des actions de préférence sont fixés à l’avance, et ne fluctuent pas selon les bons ou mauvais résultats de l’enterprise
  • Les dividendes peuvent être versés en actions plutôt qu’en euros. Cela permet de rendre l’opération moins coûteuse à l’entreprise.

Afin de déterminer qui touche les dividendes, l’entreprise identifie tous les individus et sociétés détenant des actions à une date annoncée à l’avance (l’“execution date” ou “ex date”). Pas besoin de détenir l’action depuis 1, 2 ou 5 ans : si vous possédez une action le jour de l’ex date, vous recevrez le dividende… y compris si vous revendez l’action le lendemain alors que le dividende est payé un mois plus tard !

Important !

Les dividendes sont parfois perçus comme un revenu “gratuit”, ou en tout cas préférable à une appréciation du prix d’une action menant à une plus-value. Il y a par exemple bon nombre de fonds d’investissements qui cherchent spécifiquement à investir dans des titres distribuant beaucoup de dividendes.

Toutefois, lorsqu’une entreprise distribue un dividende, la valeur des ses actions décroit. En effet, l’entreprise perd de la valeur puisqu’elle distribue une partie de ses fonds ! L’actionnaire, lui, ne perd rien : il a toujours une action (un peu moins chère), et un peu de cash (le montant du dividende), mais la valeur de ces deux éléments est équivalente à la valeur de l’action avant distribution du dividende. Ainsi, si l’on détient une action qui verse des dividendes, nous allons nous retrouver avec du cash à ré-investir nous-même. Par conséquent, on peut considérer qu’une action qui ne verse pas de dividende… verse en fait des dividendes, mais qui sont automatiquement réinvestis, nous permettant de profiter des intérêts composés !

Fermer le menu