Les obligations sont des instruments financiers représentant des titres de créance. Ils sont émis par des Etats, des organisations internationales, ou bien des entreprises. Les obligations se caractérisent par plusieurs critères :

  • Une date d’échéance (ou de maturité)
  • Un montant nominal, qui est le montant remboursé à échéance
  • Un taux d’intérêt, calculé sur la base du montant nominal, et payé à intervalles réguliers (annuel, semi-annuel) jusqu’à la date d’échéance
  • Et de nombreuses clauses présentées dans les dizaines de pages du contrat accompagnant l’obligation, et précisant des événements particuliers….

Sur la base de la date d’échéance, du montant nominal et du taux d’intérêt, on peut calculer la valeur de l’obligation, et ainsi déterminer son prix. Les clauses que nous mentionnons au-dessus peuvent avoir leur importance. D’une part, certaines clauses s’appliquent durant la durée de vie de l’obligation. Elles peuvent prévoir un ajustement du montant nominal pour compenser l’inflation, ou bien permettre à l’emprunteur de racheter les obligations de manière anticipée, ou réciproquement de permettre à l’acheteur de l’action de revendre ses obligations à leur émetteur. D’autre part, des clauses s’appliquent en cas de défaut, et donc de ‘fin de vie’ des obligations. Elles vont notamment établir s’il y a un collatéral, ou une hypothèque permettant de compenser les détenteurs des obligations. Elles vont également déterminer l’ordre dans lequel chacun des créanciers sera remboursé.

Les obligations sont souvent notées par des agences de notation telles que Standard & Poor’s, Fitch, Moody’s, ou encore l’européen Scope Ratings. Les agences de notation attribuent une note aux obligations, qui va (en suivant l’échelle la plus répandue), de AAA à C (et D pour les obligations en défaut). Ces notes indiquent la probabilité de défaut des titres à moyen terme. Ainsi, une note de AAA indique qu’un défaut est très peu probable. une note de BB indique une probabilité légèrement plus élevée, et C indique que les chances de défaut sont très élevés !

On considère que des notes supérieures à BBB correspondent à des titres assez fiables, que l’on appelle investissables (“investment grade”). Les obligations ayant une note inférieure à BBB sont elles considérées comme des obligations à haut rendement (“high yield”), et également appelée “obligations pourries” (“junk bonds”). Ces dernières ont été développées par Michael Miklen dans les années 1980 afin de profiter de rendements plus élevés que sur des obligations classiques, tout en donnant accès à de nouvelles sources de financement à des PME et des entreprises en difficulté.

Laisser un commentaire

Fermer le menu