C’est un sujet qui nous tient à coeur depuis de nombreuses années. Pas un seul article ne s’abstient de la mentionner : la quête de l’indépendance financière est au coeur de la Révolution Pastèque. L’indépendance financière, c’est à la fois l’objectif ultime et l’essence même de notre démarche.
Mais alors que nous avons ce rêve en tête depuis plusieurs années, vous le découvrez peut être tout juste. Pourquoi devriez-vous vous soucier de votre indépendance financière ? Quelles sont les choses à mettre en place dès aujourd’hui pour s’en rapprocher ? Quels sont les conseils que nous aurions aimé recevoir en commençant ce périple ? Suivez le guide.

Un concept

En une phrase, être indépendant financièrement veut dire être capable de subvenir à ses besoins sans travailler, puisque nos finances personnelles nous rapportent de l’argent (loyers, plus-values, dividendes, etc.). En d’autre termes, c’est ne plus être dépendant de son salaire pour vivre. Vivre sans travailler, ça vous rappelle quelque chose ? Eh oui, vos grands-parents !! C’est pour cette raison que l’on associe souvent l’indépendance financière à une retraite anticipée et à la liberté financière.

Vous trouverez très souvent les termes “retraite anticipée” (“early retirement” en anglais) et “indépendance financière” utilisés comme des synonymes dans les blogs ou dans des vidéos sur le sujet. On appelle généralement ce mouvement le FIRE movement en anglais (pour Financial Independence, Retire Early). Cependant il existe des différences fondamentales entre les deux qui nous poussent à ne parler que d’indépendance financière sur la Révolution Pastèque. La principale différence entre l’indépendance financière et la retraite est que, dans le cas de la seconde, vous n’êtes pas indépendants, puisque vous êtes dépendants du paiement mensuel de la caisse de retraite pour vivre. Ce paiement s’est simplement substitué à votre salaire de sorte que vous n’ayez plus besoin de travailler pour vivre. Si vous pensez que la faillite de la caisse de retraite est un scénario trop catastrophe, demandez aux employés de General Motors après la crise financière.

Note d’Hector : pour faire court, “indépendance” met l’accent sur la liberté, et “retraite” sur la non-nécessité de travailler.

Il existe plusieurs façons d’atteindre l’indépendance, à commencer par naître riche héritier ou rentier… ou attendre l’âge légal de la retraite. Pour nous autres les impatients moins bien nés, pas de panique, il existe d’autres voies, que nous étudierons un peu plus tard.

Une réponse à la crise

La doctrine de l’indépendance financière gagne petit à petit en popularité.

Ce phénomène s’est d’autant plus accentué après la crise de 2008, qui a vu les limites du précédent modèle : une vie de dur labeur n’apporte plus aucune garantie, et ne met plus à l’abri d’un désastre. Cette crise a en plus lourdement surendetté les Etats, et alors que la pyramide démographique s’inverse irrémédiablement, les jeunes (et les moins jeunes) sont de plus en plus nombreux à perdre foi dans le système des retraites.

L’indépendance financière va bien au-delà de la dimension financière; c’est un véritable mode de vie. Il faut bien comprendre que l’intérêt de l’indépendance financière n’est pas de devenir riche comme Crésus, mais, comme son nom l’indique, de devenir indépendant. La finance n’est qu’un outil qui permet à celui qui la maîtrise d’atteindre l’indépendance, en ayant tout de même assez d’argent pour vivre quoi qu’il décide de faire une fois indépendant.

Atteindre l’indépendance, c’est atteindre une forme ultime de liberté où je peux décider totalement de ce que je fais de mon existence, sans la crainte des fins de mois difficiles. Je peux donc exclure l’argent de mes choix de vie, et travailler bénévolement pour une ONG si je le souhaite. Ou travailler quelques mois par an seulement en freelance (voir l’article de notre ami Hector sur son rapport au travail). Ou encore lancer ma boîte et tenter l’aventure entrepreneuriale. Vous l’aurez compris, je suis libre d’allouer mon temps comme bon me semble, sans me soucier de mon (absence de) salaire, puisque je bénéficie déjà d’un revenu grâce à mes finances personnelles.

Cette indépendance s’érige comme une nouvelle vision en opposition au fameux triptyque métro-boulot-dodo. Elle cristallise les attentes nouvelles d’une génération qui n’imagine pas travailler pendant quarante ans. C’est aussi une certaine idée de contrôle qui prédomine. Une fois indépendant, je suis libre de faire ce que bon me semble; j’ai un contrôle total sur mes choix, qui ne sont pas brimés par des besoins financiers.

Pour faire face à cette faille des institutions et des mécanismes de protection des citoyens, une seule solution : prendre son destin en main.

Par où commencer ?

Une fois que ce premier constat est posé, commence alors la quête de l’indépendance financière. Mon premier conseil sera toujours le même. Avant de vous lancer tête baissée et d’investir toutes vos économies dans l’entreprise du CAC40 qui a réussi la meilleure performance de la journée, commencez par investir dans vous même. Apprenez les bases de l’investissement et de la finance. Lisez les blogs de ceux qui ont commencé cette quête avant vous. Inspirez vous des témoignages de ceux qui ont déjà atteint le nirvana.

Je lis énormément de livres chaque année, et de plus en plus touchent au développement personnel et aux thèmes des finances personnelles et de l’indépendance financière. Depuis longtemps je souhaite écrire des revues de mes lectures sur la Révolution Pastèque, je commencerai ici par une introduction. Vous trouverez des livres pour tous, plus ou moins bien écrits, plus ou moins complexes.

Ma toute première recommandation est la même pour tous les lecteurs, que vous n’ayez aucune connaissance en finance ou que vous soyez un ancien trader. Commencez par lire Rich Dad, Poor Dad de Robert Kiyosaki (en version française Père Riche, Père Pauvre). On ne parle pas ici uniquement d’indépendance financière, mais plus globalement de la gestion de vos finances personnelles. Robert Kiyosaki est considéré comme un précurseur de l’application de concepts financiers aux finances personnelles, alors que ces concepts étaient plutôt réservés aux entreprises. L’approche de Robert Kiyosaki est très pédagogue et assez ludique pour un tel sujet. Ce livre vous fournira les concepts fondamentaux pour la suite de votre aventure, sans trop s’aventurer dans la technique, que vous aurez le temps de creuser plus tard. L’essentiel ici est de se mettre en marche, de prendre conscience que vous êtes l’acteur principal de votre liberté, et qu’il est temps de prendre en main et de sérieusement développer votre intelligence financière. Le monde vous paraîtra soudainement remplis d’opportunités. L’objectif principal de ce livre est donc un changement d’état d’esprit : vous êtes en contrôle, à vous de jouer !

Au quotidien

Côté blogs, je ne recommanderai jamais assez celui de la star de l’indépendance financière, Mr Money Mustache, dont je ne loupe aucune publication. On dépasse ici largement le volet financier de l’indépendance pour s’intéresser au mode de vie qui en découle. MMM est un ingénieur et a une approche assez pragmatique de la chose, ce qui devrait plaire à tous les aficionados de graphs et autres CQFD. La stratégie d’investissement est claire : tout dans des ETFs, et ne regardez plus pendant vingt ans.
Pour une approche plus frugale, comme son nom l’indique, je vous invite à également faire un tour sur le blog de Jakob Early Retirement Extreme.
Vous remarquerez dans vos lectures que bon nombre de concepts ré-utilisés par les bloggers d’aujourd’hui ont un lien de filiation évident avec ceux de Robert Kiyosaki. Comme quoi une bonne approche n’est pas uniquement pertinente dans un seul contexte, mais peut être adaptée quelle que soit la situation extérieure. Cela fait totalement sens dans le domaine des finances personnelles : après tout, le gros du travail est à faire sur vous, pas sur le monde qui vous entoure.

Côté français je serai moins prompt à vous recommander des blogs, si ce n’est celui de votre serviteur 🙂
Il existe plutôt des contenus vidéos sur youtube, qui traitent quasi exclusivement de l’investissement dans l’immobilier. Certains sont intéressants mais la plupart ont pour objectif de vous vendre leurs formations, ce qui m’agace. Je peux néanmoins citer deux que j’apprécie : Michael Ferrari d’Esprit Riche et Pierre Ollier. Passez outre les (nombreuses) vidéos de culte de la personnalité et concentrez vous sur les bons plans et conseils sur l’investissement dans l’immobilier, vous apprendrez des choses. Je vous laisse fouillez un peu ces chaînes; n’hésitez pas à partager en commentaires si vous connaissez d’autres bloggers intéressants, je me ferai un plaisir d’aller regarder !

Ce qu’il faut retenir

L’enseignement le plus important que vous retirerez de la lecture de Rich Dad, Poor Dad et des différents blogs n’est pas de nature technique. Non, ce qu’il faut retenir de cet article introductif est que c’est possible !! Oui, devenir indépendant, c’est possible. Ce n’est pas juste une chimère, un rêve impossible à atteindre. Tâchez de vous imprimer ça dans le cerveau, car elle est là la première étape. Si vous n’y croyez pas, vous n’y arriverez pas. Vous n’aurez pas la volonté de vous investir dans ce projet, ni de faire certains sacrifices nécessaires, si vous n’êtes pas emballés par la vision finale de ce que pourrait être votre vie une fois l’indépendance atteinte.

Comme pour tous les grands objectifs dans la vie, la première étape consiste à visualiser l’atteinte de cet objectif. Dans le langage entrepreneurial, c’est ce qu’on appelle la vision. On ne sait pas encore très bien comment on va faire pour l’atteindre, mais on sait là où l’on veut aller. Un des exemples les plus connus est la vision d’Elon Musk avec Space X. Vous pouvez retrouver leur vision directement sur leur site internet sous ces termes : “The company was founded in 2002 to revolutionize space technology, with the ultimate goal of enabling people to live on other planets.” comprenez “L’entreprise a été fondé en 2002 pour révolutionner les technologies de l’espace, avec comme objectif ultime de permettre aux gens de vivre sur d’autres planètes”. Ca pour une vision, ça déménage !! Et ça motive aussi à accomplir de grandes choses.

Soyez ambitieux dans votre vision pour vous même, cela vous permettra d’être motivés au quotidien et de faire les efforts nécessaires pour l’atteindre. Et si votre vision devenait “Je suis indépendant financièrement et par conséquent libre de mener à bien les projets qui me tiennent à coeur, où qu’ils soient sur la planète.” ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu