Depuis que mon Huawei P8 light a rendu l’âme, j’ai pris une décision radicale. C’est décidé, je ne ferai plus confiance à l’entrée de gamme. Or, je ne dépenserai pas 800 euros pour un nouveau téléphone. Que faire alors ? Louer un téléphone haut de gamme, tout simplement ! D’autant qu’un super service a vu le jour tout récemment mobile.club.

« Alors Thomas, tu achètes un appartement parce-que tu ne supportes plus de payer un loyer, mais tu loues ton téléphone : elle est où l’indépendance financière là-dedans ? » Partout.

Rappel sur les investissements

Je ne peux pas commencer ma réponse sans vous rappeler brièvement la définition d’un investissement : une sortie d’argent aujourd’hui qui va générer des revenus dans le futur. A l’opposé d’une dépense de consommation, qui est elle une sortie d’argent aujourd’hui qui sera entièrement consommée aujourd’hui et ne génèrera donc rien dans le futur. L’achat d’un appartement s’inscrit entièrement dans la définition d’un investissement. Un propriétaire peut générer des revenus futurs en revendant son appartement, mais également en le louant.

Quid de mon iPhone ?

L’achat d’un téléphone est plus polémique. Déjà parce qu’il est courant d’entendre que l’achat d’un téléphone haut de gamme est « un investissement » du fait de son prix élevé. Il s’agit évidemment d’un abus de langage qui signifie que pour le commun des mortels, il faut épargner quelques temps afin de mettre suffisamment de côté pour se payer les dernières nouveautés de la marque à la pomme croquée.
Non, ce qui fera de notre téléphone un véritable investissement, c’est notre capacité à le revendre. La mienne est absolument nulle. Perdus, brisés, dérobés, noyés, ou simplement décédés, mes téléphones ont connu des fins tragiques synonymes d’obsolescence pas toujours programmée.

Je n’ai jamais récupéré un euro d’une revente de téléphone, je ne peux donc pas considérer mes achats de téléphone comme des investissements. Il s’agit donc bien d’une dépense de consommation, et non des moindres !

Un achat conséquent… comme le risque

Car l’addition est salée. 850€ en moyenne pour un haut de gamme de chez Android, la barre symbolique des 1,000€ largement franchie chez Apple… mais où s’arrêteront-ils ? Et que dire de celles et ceux qui décaissent de tels montants pour se les offrir : avez-vous oublié la fragilité desdits appareils ? Qu’à chaque seconde d’inattention, il s’échappe de votre poche et BIM, l’écran en miettes. Qu’il prend l’eau dans votre poche lorsque vous recevez une pluie un peu forte ? Qu’une catastrophe survienne dans les deux à trois ans de vie du téléphone me semble inévitable.

Tout espoir de revente tombe alors à l’eau, et il faut réinvestir dans un nouveau modèle.

Pour la petite histoire

Mais disons que je suis pessimiste, j’entends bien. J’ai quelques amis qui se font une vraie fierté d’avoir conservé leur téléphone plusieurs années. L’une d’entre elle me racontait fièrement comment elle avait gardé son iPhone 6S sans coque de protection pendant plus de trois ans, lorsqu’au moment de sortir son portefeuille de son sac, patatra, l’iPhone s’échappe et s’écrase sur le carrelage. Moralité, écran cassé. Passons donc. Vous l’aurez compris, je ne considère par un téléphone comme un investissement. Mais si vous arriviez à le revendre, disons même quelques heures après l’avoir acheté, encore dans sa boite, sous blister, vous réussiriez l’exploit qui m’a toujours échappé. Votre téléphone deviendrait alors un investissement. Bravo ! Mais serait-ce un bon investissement ? Permettez-moi d’en douter.

Dépréciation technologique

Un téléphone souffre des mêmes maux que ses congénères technologiques : la dépréciation. Ce qui est à la pointe aujourd’hui sera « has been » l’année prochaine. Et ces cycles ne font que s’accélérer. Ainsi, aucun espoir de revendre son iPhone plus cher que l’on ne l’a acheté : ni le lendemain de la sortie, ni un an après, ni dix ans après. Peut-être dans cent ans, lorsque nous aurons tous une puce sous la peau en guise de moyen de communication, et que les producteurs d’uranium voudront échanger de l’éthéréum en douce ? Je vais sans doute trop loin. Comprenons-nous bien : lorsque vous achetez quelque chose plus cher que vous ne le revendez (et que cette chose ne génère pas d’autres revenus que sa revente) il s’agit d’un mauvais investissement. Tout l’opposé de mon appartement qui me rapporte des revenus via la location en AirBnB et que j’envisage de revendre (beaucoup) plus cher que je ne l’ai acheté.


Vous pouvez également retrouver notre article sur ce qui définit un bon investissement.

Les alternatives

Face à ce constat, je ne trouvais pas de solution alternative satisfaisante. Les opérateurs proposent bien des contrats de leasing sur les téléphones, mais ils sont absolument hors de prix, de l’ordre de 50€ à 60€ par mois minimum et un engagement longue durée. Je ne souhaitais pas non plus acheter mon téléphone d’occasion sur leboncoin. Diplôme d’économie en poche, je suis incollable sur Akerlof et l’asymétrie d’information. En quelques mots, si vous vendez votre iPhone d’occasion moins cher que le prix de marché, les acheteurs potentiels trouvent ça louche : pourquoi ce cadeau ? Vous l’avez volé, c’est une contrefaçon, il a été réparé à Barbes : les scénarios catastrophe ne manquent pas. Pour lutter contre ce phénomène, tous les vendeurs ou presque appliquent les mêmes tarifs. Impossible donc pour l’acheteur de différencier le bon du mauvais. Et l’on parle tout de même de montants importants pour des téléphones récents, même d’occasion. Trop à mon sens pour prendre le risque. Le sujet est exactement le même pour les téléphones reconditionnés. Il est possible de faire une bonne affaire, mais également une mauvaise affaire. N’étant pas spécialiste, je suis frileux, et ne veux pas m’y risquer. La dernière option s’offrant à moi était les gammes foisonnantes de téléphones d’entrée de gamme, c’est-à-dire vendus neufs pour 200€ et moins. Je me suis lancé par le Huawei P8 Lite pour ses bonnes notations globales aux tests sur internet. J’ai vite compris comment Huawei réussissait la prouesse de vendre des téléphones si bons marchés : c’est de la merde. J’avais été dupé.

Note de Hector : hmmm… Mon Oneplus 6 pète toujours la forme, pas de casse, pas de problèmes de performance. Mais c’est vrai que le choix d’un smartphone peut être un petit paris, et moins c’est cher, plus c’est risqué : fragilité, durabilité, performances…. Mais plus c’est cher, plus c’est cher.

La réponse mobile.club

Penaud, me voilà donc confronté aux mêmes alternatives. Et puis j’entends parler d’un nouveau venu. Damiens Morin, le fondateur de Save, les kiosques qui réparaient vos iPhones devant vous dans les centres commerciaux (depuis lors revendu à un gros industriel du secteur), était sur un nouveau projet pour continuer son entreprise de disruption du marché de la téléphonie : mobile.club. Le pitch ? La location d’iPhone 7 pour 19,90€ par mois avec assurance, et sans engagement. Vous avez bien lu. Pas de sortie de cash initiale, pas de crainte de téléphone qui chute, pas d’engagement, et un téléphone livré le lendemain de la signature du contrat… La voilà ma solution !!

Mais… il doit bien y avoir un mais ?! Il y en a même deux. Le premier, c’est qu’il s’agit de téléphones reconditionnés. J’avais dit m’en méfier de peur d’en acheter un défectueux, mais la question ne se pose pas ici, puisque je ne l’achète pas. En outre, si le téléphone s’avère défectueux, où s’il se casse à n’importe quel moment de la location, je peux en réclamer un autre fonctionnel… gratuitement ! S’il se casse, prend l’eau ou tombe par terre, et c’est le deuxième sujet, je peux en obtenir un autre, en échange d’une franchise de 50€. Ce n’est pas rien, mais ce n’est tout de même pas le prix de rachat d’un téléphone. En cas de vol, le montant de la franchise s’élève à 90€. C’est plus élevé mais là encore, incomparable au prix de rachat.

Premier mois

Me voici depuis un mois l’heureux locataire d’un iPhone 7 Plus qui répond à toutes mes attentes. En n’ayant dépensé que 25€ !! S’il se casse demain, je peux le changer pour 50€. Si le One Plus 6T ou le Samsung Galaxy S9 est soldé à 50% lors du Black Friday, je pourrais me laisser tenter pour profiter de la bonne affaire et rompre – à regrets – mon contrat avec mobile.club. Car là est le grand luxe de la location sans engagement : la flexibilité ! Et lorsque les nouveaux iPhone sortiront, mobile.club fera évoluer ses offres et ses tarifs, et je pourrais évoluer vers un nouveau modèle si je le souhaite, ou garder mon iPhone 7 Plus et le payer moins cher. Cela me permettra d’éviter la très chère montée en version des propriétaires : acheter l’iPhone 6 un an puis le revendre un an plus tard pour s’offrir l’iPhone 6s à sa sortie, et perdre quelques centaines d’euros dans la transaction. Ces euros-là, investissez-les plutôt dans une assurance vie… ou dans n’importe quel bon investissement !

Disclaimer

Malgré mes demandes répétées, je ne suis pas actionnaire de mobile.club. Je me contente d’être un client comblé. Pensez-y la prochaine fois que vous aurez besoin de changer de téléphone. Ne m’obligez pas à encore vous raconter l’histoire du premier iPod 😉

Note de Hector : ceci n’est pas un conseil d’investissement ! Si le sujet vous intéresse, direction nos articles sur l’épargne et l’investissement !

Cet article a 1 commentaire

  1. Pas mal ton article Thomas mais je vais me faire l’avocat du diable. Témoignage véridique : je suis toujours en possession de mon iPhone 5 aujourd’hui âgé de … 6 ans !!! Je vais le changer car la mémoire est saturée et j n’en peu plus de supprimer les Photoshop reçues ou les messages whatsapp. Je me suis donc penchée sur les nouveaux produits et comme toi les engageant 24 mois avec forfaits monstrueux c’est niet. Je zieute avec avidité l’iPhone X depuis …
    Des offres sont proposées à 899€ en ce moment ce qui fait que si tu réussis à le conserver 24 mois ça revient au même que de le louer pour 35€ sur mobileclub 😉
    Une fidèle lectrice.

Répondre à Louise Annuler la réponse

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :