Ce samedi 30 juin avait lieu à Paris la grande vente de plante organisée tous les trimestres par Plantes pour tous. Cet événement s’inscrit entièrement dans la fibre pastèque : faire un effort que tout le monde n’est pas prêt à faire (ici, se lever tôt un samedi matin) pour réaliser une (très) bonne affaire ! Récit.

La Vente de plantes revient à Paris ! Changement de décors, puisque les bruyants alentours de Gare de l’Est ont laissé place à un petit immeuble d’habitation tranquille des quartiers résidentiels qui bordent le Père Lachaise. Mais pas de changement de concept : des plantes, cactus, orangers et autres yucca, à des prix cassés.

L’ouverture est prévue pour 9h, mais la queue grandit dès 7h30. Nous arrivons vers 7h40 : pas sur le podium, mais solide top dix. Entre naufragés, encore mal réveillés pour la plupart, l’ambiance est bonne enfant. Pour certains, dont la dame qui nous suit, c’est déjà la troisième vente. Ils commencent à expliquer aux autres comment ça se passe à l’intérieur, et participent à la fièvre qui s’installe progressivement sur le trottoir à partir de 8h. Faire la queue, le summum de l’instinct grégaire. 8h30. On finirait presque par oublier pourquoi on est là, la seule chose qui compte c’est que ça doit valoir le coup, vu le monde qui s’agglutine maintenant. A chaque ouverture de la porte, tout le monde sursaute : les espoirs « Est-ce qu’on va enfin rentrer ? » sont vites douchés par « ah non, c’est la voisine du dessus ». 8h45, l’agent de sécurité sort. Un videur, pour une vente de plante, on aura tout vu. J’ai l’impression de faire la queue pour entrer en boite.

9h. Enfin, ça ouvre. Seuls les vingt premiers sont autorisés à rentrer, pour 15 précieuses minutes, avant de lancer la grande rotation. Mais ça, notre voisine d’infortune, habituée des ventes, nous l’avait déjà expliqué. On entre sur une cour intérieure. Dans le fond, le graal (cf photo de l’article). Elles sont là, dans leurs pots, à nous attendre. Les gens ont fait semblant d’être civilisés mais à l’entrée dans le lieu, ils courent. Pour ne pas louper la bonne affaire. On s’est quand même levé à 6h du mat’ un samedi, ce n’est pas pour se faire prendre le dernier olivier sous le nez.

Je ne sais déjà plus où donner de la tête. Je fais un tour rapide du lieu ; je repère cactus, aloe-vera et yucca. Je retrouve aussi ma voisine de la queue, qui croule déjà sous les sacs : elle avait fait une liste, elle savait exactement ce qu’elle voulait. Il faut savoir que les ventes sont limitées à dix articles par personne, elle avait été très frustrée la dernière fois. Elle a l’air de s’être bien rattrapée. Je profite du deuxième tour pour amasser les futurs joyaux de ma décoration intérieure. Les dix premiers sont vites sélectionnées, heureusement que nous sommes venus à deux !

Nous terminerons sur seize. Sans doute un peu compulsif. Mais pour cent-vingt-cinq euros avec le rempotage des trois plus gros, on se pardonne. Il nous en aurait probablement coûté trois à quatre fois plus en temps normal dans un magasin. Et voici le résultat : ils sont déjà chez eux !

Pour guetter la prochaine vente, rendez-vous sur le site de Plantes pour tous. et sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu